Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • : un lectivore donne ses points de vue sur la littérature
  • Contact

Recherche

Liens

7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 13:49

2666.jpgBon ça fait longtemps que je n'ai pas posté (45 jours d'après le site...), j'adorerais prétendre que c'est parce que j'étais trop occupé par mes lectures mais en fait non...De toute façon je parie que mes trois lecteurs ne s'en sont même pas rendu compte (coucou poune juste pour te rappeler que j'ai retrouvé ton bouquin...) Enfin bref, pour compenser aujourd'hui je vais vous parler de groooos livre, 1362 pages pour être plus précis. Le genre de pavé que vous ne pouvez que prendre pour vos vacances mais en vous demandant si vous allez devoir payer un supplément bagage dans l'avion, ou que vous  mettrez un an à lire si ce n'est pas le cas. En fait non, d'ailleurs je vous conseille de le prendre pour vos vacances car si vous mettez un  an pour le lire, vous allez être comme moi, complètement paumé. Je m'explique: ce bouquin est un véritable labyrinthe!  Pour suivre Bolano dans les méandres de son récit, il faut être bien accroché et bien concentré. Non que ce ne soit pas interressant, ce livre est exceptionnel, sans doute LE livre de la deuxième dizaine du millénaire (et oui déjà les zamis), sans doute aussi important que des monuments tel que Belle du seigneur ou La recherche du temps perdu, mais c'est intense vraiment intense. Brillant, très brillant, peu être un peu trop d'ailleurs au point de faire mal aux yeux, au point de se sentir un peu bête face à un tel chefs d'oeuvre, au point de se demander si on a le QI nécessaire bref,  ce livre est d'une intelligence rare, l'oeuvre d'une vie (l'auteur est mort juste après, un signe sans doute...) mais ce n'est pas le genre d'ouvrage que vous pouvez lire que d'un  oeil, en pensant à autre chose. Bon passons à l'histoire, là je suis assez emmerdé parce que, vous racontez une histoire irracontable c'est pas facile. Alors en gros (en gros hein, c'est vraiment les grosses lignes, genre faites au marqueur), c'est l'histoire de 4 universitaires spécialistes de littérature allemande qui découvrent un peu par hasard un mystérieux auteur, Von Archiboldi, écrivain allemand dont personne, même son éditeur, ne semble rien savoir. Lui vouant un culte, ces chercheurs vont tenter de partir sur ses traces, cette aventure va les emmener jusqu'au Mexique où des meurtres sanglants de jeunes femmes endeuillent  une petite ville perdue. Bon donc là vous avez les grandes lignes, mais sachez que ce récit foisonnant ne se contente pas de de suivre les pérégrinations de ces quatres protagonistes, non, il prend moults chemins détournés, partant d'un détail dans la conversation pour se lancer dans une diatribe sur les phobies, d'un personnage tout à fait secondaire pour partir sur la piste de sa fille disparue, d'un professeur d'université qui vous emmenera à la découverte de la géométrie des auteurs (oui là j'ai pas trop compris non plus), et j'en passe. Vous l'aurez compris, ce roman est la quintessence du roman choral, énorme, magnifique, intelligent mais intense, réellement intense, il perd le lecteur volontairement pour mieux lui donner le vertige et ça marche du tonnerre! Je n'ai jamais été aussi perdu et aussi content de l'être, ce roman est fascinant, magnifique, il FAUT le lire mais le lire avec attention, tous les neurones en alertes, vous voilà prévenu!

Partager cet article

Repost 0
livresselivresque.over-blog.com - dans littérature
commenter cet article

commentaires