Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • : un lectivore donne ses points de vue sur la littérature
  • Contact

Recherche

Liens

22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 12:24

album-cover-large-15066Voilà le type d'ouvrage qui laisse un goût amer parce qu'il prouve qu'il ne suffit pas d'avoir deux bons auteurs pour faire une bonne BD. Sur le papier ça paraissait impeccable, Boulet et son univers génialement foutraque et Pénélope Bagieu et son trait rond et efficace, mais comment dire? Bin vous voyez, c'est un peu comme si vous mettiez ensembles du chocolat et des olives aux anchois (j'adore les olives aux anchois) , c'est vachement bon pris chacun de son côté mais si vous mélangez les deux vous allez faire une drôle de tronche. Là c'est un peu pareil, ça fonctionne pas, bon c'est pas mauvais disons, j'ai lu pire mais vu les pointures, je sais pas je m'attendais à beaucoup mieux. Peut être que j'en attendais trop.Bon un mot rapide de l'histoire, une jeune femme se réveille sur un banc et s'apperçoit qu'elle a totalement perdu la mémoire. Rien, la page blanche (d'où le titre...), elle va donc tenter de retrouver son histoire tout en le cachant aux gens qui semblent la connaître. Là encore, un idée rigolote, avec en toile de fond le problème de l'uniformisation de la pensée, une idée chère à boulet, mais ce genre d'histoire qui aurait pû faire une excellente nouvelle, tombe à plat dans une BD de 200 (!) pages. Rebondissement poussifs et dessins ultra minimalistes on a l'impression que les auteurs ont plutôt bosser dans le remplissage de page plutôt que dans un scénar qui tienne un peu la route. Si ce n'est la pirouette finale relativement amusante, le reste se lit sans y penser et s'oublie tout pareil. C'est d'autant plus frustrant que Pénélope Bagieu avait prouvée avec Cadavre exquis , histoire inventive et acide, qu'elle était capable de pondre autre choses que de gentils petits dessins girly, et que Boulet... Bin c'est Boulet quoi, la star de la blogosphère et son dessin génial et ses idées farfelus et son humour incomparable. D'où le sentiment de gâchis devant ce truc sans saveur. Et pourtant dieu sait si j'étais dans de bonnes dispositions en le lisant, j'ai même essayé de me convaincre à la fin de ma lecture (j'ai eu toute une conversation d'une confondante mauvaise foi avec un collègue qui l'avait lu aussi, "Franchement, avoue c'est bof non?"

-Mais pas du tout, c'est juste un peuuu léger c'est tout mais c'est efficace

-Non mais sérieusement, ça tient pas...

-Mais tu comprends pas c'est BOULET

-Oui mais...

-C'est BOULET!!!!

-Mais le scénar...

-C'est BOULET!!!! tu la fermes et tu savoures (même si ça le goût de rien))

Bref tout ça pour dire: tout ça pour ça? Ca n'a pas empêché la BD de très bien se vendre, sans doute justement parce que c'est Bagieu et Boulet du coup ça sent un peu l'opération marketing,et perso je suis un peu mal à l'aise face à ce coup de pub, d'où le goût amer.

Raté c'est vraiment raté et ça me fait mal au bide de l'écrire...

Partager cet article

Repost 0
livresselivresque.over-blog.com - dans le contournable du mois
commenter cet article

commentaires