Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • : un lectivore donne ses points de vue sur la littérature
  • Contact

Recherche

Liens

22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 17:07

9782915492637 2

 

mizuki-operation-mort.jpgShigeru Mizuki est un monstre sacré au Japon, connu pour sa série Kintaro le repoussant, vous trouvez des produits dérivés, des posters, des figurines et des expos sur son univers onirique à chaque coin de rue du pays du soleil levant. Aussi connu que Miyazaki, l'immense créateur des studios ghibli, Mizuki n'a curieusement pas réussi à traverser les frontières avec la même aisance que le dieu vivant du dessin animé. Il faut dire que son univers onirique et son dessin très particulier sont peut être un peu moins bien exportable. Car Mizuki a développé très tôt un goût immodéré pour les yokais, démons bien nippons qui peuplent l'imaginaire japonais depuis des siècles. Le prix d'Angoulême de 2008 pour son oeuvre Nononbâ a bien tenté de rectifier cette erreur mais force est de constater que encore aujourd'hui, l'univers bien particulier de Shigeru Mizuki continu encore de faire figure d'outsiders dans le monde du manga en France. Ça risque pas de changer avec Opération Mort, basé sur ses mémoires en tant que soldat lors de la seconde guerre Mondiale.  Point d'onirisme donc ici mais un quotidien affligeant. Rarement une oeuvre aura décrit avec autant d'aversion et d'horreur la réalité des soldats japonais engagés souvent contre leurs gré dans le conflit contre les américains. Nous voilà donc à suivre les tribulations d'une armée chargé de garder une île tropicale perdue au milieu de l'Océan. Des soldats ennemis, on ne verra pas grand chose car c'est plutôt l'ennui, la faim et le désoeuvrement qui aura raison de la plupart des jeunes soldats japonais. Entre la discipline absurde imposé par l'armée, la recherche de nourriture, le manque d'hygiène, la peur et les crocodiles (un soldat en fera d'ailleurs la mortelle expérience), rien ne leurs sera épargné. Bientôt, le gouvernement japonais sous l'égide de son empereur mégalo, décide de sacrifier cette petite faction dans un combat à mort contre l'ennemi américain. Mais la mort pour son pays et le sacrifice de soi au nom de l'empereur ne touchent pas ces soldats, très jeunes pour la plupart, supportant difficilement d'être traité comme du bétail. Shigeru Mizuki dresse là des portraits forts de soldats face à l'absurdité du combat, son style graphique, caricatural quant il s'agit des personnages, se révèle d'une superbe précision quand aux décors de cette île à la fois paradisiaque et infernale. Il montre aussi le désir de vivre de ces jeunes gens livrés à eux-mêmes, quand l'Histoire n'aura retenu de la guerre nippo-américaine que les kamikazes, fanatiques suicidaires, qui se jetaient sur les bateaux américains. L'auteur montre, lui, des hommes perdus, ne sachant plus pourquoi ils se battent, aux prises d'un quotidien trivial et atroce tout à la fois. La fin, apocalyptique, décrit la seule vrai bataille contre les américains, d'une boucherie sans nom et d'une absurdité qui fend le coeur. Personne n'en réchappera, pas même le lecteur. Comme dirait un certain Prévert "Quelle connerie la guerre". op-rationmort_04_gyokusaiBIS.jpg

Partager cet article

Repost 0
livresselivresque.over-blog.com - dans littérature
commenter cet article

commentaires