Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • : un lectivore donne ses points de vue sur la littérature
  • Contact

Recherche

Liens

13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 13:42

La littérature jeunesse recelle le beaucoup de surprises, des moins bonnes (la chose commise par une certaine Meyer et ses vampires tout droit sortis d'un barbara Cartland au rabais) des très étranges (le très trash et baroque Rouge sang de Burgess dont je ferais peut être un article un de ces quatre), des culculapralinettes (vous avez déjà essayé d'ouvrir un des ouvrages pondu sur le thème de Charlotte aux fraises? ça rendrait diabétique un bisounours) des petits bijoux d'inventivité et de fraîcheur (Bachelet, Boutavant, Gastaud, soyez benis), bref, quand je dis qu'il y a de tout c'est pas juste histoire de causer. Faut dire que comme c'est une littérature qui englobe des âges qui vont de 0 à 18ans, forcément y'a de quoi faire. Aujourd'hui je vais vous parler d'un livres qui rentre à la fois dans la catégorie des très étranges et des bijoux d'inventivité, je veux parler de La voie du couteau de Patrick Ness, premier volume d'une trilogie prometteuse. Bon autant le dire tout de suite, cette série s'adresse aux enfants qui ont déjà bien grandis, car elle se caractérise par une noirceur rarement atteinte dans une série pour ados. Mais l'inventivité de la langue de Patrick Ness et son sens du rythme rend ce premier tome fascinant. L'histoire se passe sur une planète colonisée par les humains mais qui semble mourir peu à peu, dans le village du héros, le jeune Todd 13ans. Les femmes ont toutes disparues, terrassées par une maladie appelée le bruit. Cette maladie fait en sorte que tout le monde, humain comme animaux, perçoivent les pensées des autres, ce qui fait que les hommes du village sont plongés en permanence dans un brouhaha de pensées diverses sans jamais trouver le silence. A l'aube de ses 14 ans, âge qui doit faire de lui un adulte, l'homme qui a élevé  Todd, lui confie un secret, le journal intime de sa mère, morte à sa naissance, quand la maladie a commencé à frapper, et lui demande de fuir son village le plus vite possible car quelque chose d'horrible va lui arriver s'il reste. Alors Todd s'enfuie, accompagné de son chien Toby, avec sur ses talons, l'inquiétant Aaron, le prêtre du village bien décidé à faire de lui un homme. L'auteur prend le partie de raconter l'histoire via les yeux du jeune Todd, personnage frustre et sans éducation qui va peu à peu évoluer et s'humaniser. Dès le début de l'histoire, nous sommes nous mêmes confrontés au bruits, via des mots lancés sans queue ni tête dans la page. Cette course poursuite infernale est soutenue par un sens du suspense impressionnant. C'est une oeuvre ambitieuse que Patrick Ness propose à son lectorat, pas sûr que tous les adolescents adhèrent à cette oeuvre qui demande un petit temps d'adaptation, mais l'auteur prouve ainsi qu'on peut offrir une oeuvre divertissante sans pour autant prendre les enfants pour des cons. Ne croyez surtout pas que cette oeuvre ne s'adresse qu'aux ados, je pense que ce livre ne déparellerait pas dans une bonne bibliothèque de SF coincé entre Bradbury et Moorcok. Du grand art, espérons que la suite sera à l'avenant!

Partager cet article

Repost 0
livresselivresque.over-blog.com - dans ça c'est du bon
commenter cet article

commentaires