Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • : un lectivore donne ses points de vue sur la littérature
  • Contact

Recherche

Liens

28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 14:02

A l'heure où les goncourts ne prennent pas de risque en nommant des oeuvrettes bien sous tout rapport et souvent  les plus commerciales des auteurs nommés ( Houellebecq est certes un auteur marquant mais tout de même, pour avoir le goncourt cette année, c'est pas de l'eau qu'il a mis dans son vin, c'est de la limonade), le genre de truc qu'on pourra donner à Mémé ou à la belle-soeur les yeux fermés à Noël sans risquer de vous mettre à dos toute la famille et vous faire chasser des tables de Noël ad vitam aeternam (quoique là on pourrait peut être trouver justement une utilité au Goncourt, à part bien sûr celle de remplir le tiroir caisse des libraires qui en ont bien besoin). Oui donc ,où en étais-je? Ah oui, donc les prix, dont le Goncourt qui donne des prix sans prise de risque ni beaucoup d'audace (je veux dire  par là que un mois avant l'annonce, on savait déjà qui l'aurait cette année), il y a des prix disais-je qui n'hésitent pourtant pas à nommer des oeuvres un peu plus couillues et c'est le cas du fameux prix Pulitzer américain, qui pour son dernier prix a une nouvelle fois nommé un excellent titre, brillant d'originalité (lui!), j'ai nommé l'excellent ouvrage de Junot Diaz "La brève et merveilleuse vie d'Oscar Wao". Ce petit bijou d'humour et de noirceur,  à la fois chronique de la République dominicaine sous Trujillo (et c'était pas triste, je vous pris de le croire) et hommage à la littérature de genre est un veritable morceau de choix.

C'est l'histoire d'Oscar Wao, dominicain obèse et fan de SF exilé aux Etats-Unis et à travers lui, sa famille qui feront les frais de la dictature sans merci de Trujillo, qui dans la catégorie dictateur taré et mégalomane ,arriverait dans le trio de tête avec Hitler et Mao, s'il ne s'était pas contenté de sa petite île perdue dans la mer des Caraïbes. Ces considérations passent à huit mille lieu de la tête de ce cher Oscar, cherchant pour sa part quelqu'un avec qui il pourrait discuter tranquillement d'Akira et du dernier jeu de rôle à la mode chez les geeks de son espèce. Entre deux considération métaphysique sur le sort du Mordor, Oscar rève des formes girondes des jeunes femmes qui l'entourent dans son lycée des classes populaires de New York. Car Oscar, non content d'être obèse, est puceau ,Puta madre! Et ça pour un dominicain, c'est la honte la plus totale sachant que normalement un dominicain qui se respecte doit être un queutard de la pire espèce. En parrallèle de la vie de ce looser magnifique, on fait des bonds dans le temps et on découvre sa soeur et sa mère, deux femmes ayant la hargne et le désir de vivre chevillé à leurs corps aux formes superbes. Par leurs biais, on découvre la vie en République Dominicaine dans tout ce qu'elle a de corrompue, des viols aux tortures en passant par le muselage systématique de la population.

Le style d'écriture de Junot Diaz, déjà auteur de l'excellent recueil de nouvelles Los Boys, est unique en son  genre, mélangeant l'espagnol et l'anglais (chapeau à l'excellente traduction de 10/18, ça devait pas être simple), une écriture zapping, moderne, rythmée et pleine d'humour arrive à rendre la plus affreuse des histoires en une magnifique fresque.Ses personnages ont la gniaque, l'envie de s'en sortir, ce qu'ils font  d'aiilleurs avec l'énergie du désespoir et nous colle au passage un sacré coup de poing dans l'estomac. Junot Diaz en profite pour montrer que la SF et la Fantasy peuvent servir de formidable support à une réalité des plus terre à terre, offrant un superbe hommage à la littérature de genre, nourrissant l'imaginaire sans l'enfermer. Une superbe leçon de style et de romanesque. Junot Diaz n'a pour le moment écrit que trois romans, vu son talent, on ne peut que demander "bin alors c'est tout?".

Partager cet article

Repost 0
livresselivresque.over-blog.com - dans ça c'est du bon
commenter cet article

commentaires