Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • Le blog de livresselivresque.over-blog.com
  • : un lectivore donne ses points de vue sur la littérature
  • Contact

Recherche

Liens

29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 12:24

9782917157190.jpgUn nouveau livre de Damasio, c'est forcément un évènement (enfin pour moi hein, vous n'en avez peut-être rien a carrer, mais ça ne regarde que votre mauvais goût et tac!), surtout que le monsieur n'est pas des plus prolifiques vu que sa dernière production en date est de 2004, hé oui les enfants, La Horde du Contrevent a déjà 8 ans! Si vous ne connaissez pas cette oeuvre, mes pauvres amis je ne peux plus rien pour vous! Vu que c'est ce qui s'est fait de plus enthousiasmant en SF depuis une bonne dizaine d'années. Damasio c'est le type qui a prouvé que Asimov et Perec étaient hautement compatibles et que ça pouvait accoucher d'un des plus inventifs roman du moment. Alors, c'est toujours compliqué de parler de Damasio surtout quand on est un vague tâcheron de l'écriture comme mézygue, c'est un peu comme si Chalotte aux fraises tentait d'expliquer avec ses mots la philosophie d'Heidegger, voyez? (J'ai réussi à mettre Charlotte aux fraises et Heidegger dans la même phrase je sais pas si vous vous rendez compte du challenge) vous voyez pas? En fait moi non plus, disons en tout cas que c'est juste dur d'expliquer le style de Damasio quand vous possédez moins de 3000 mots de vocabulaire, c'est ça le truc. Damasio est un obsessionnel de la langue, un acharné du langage écrit ou parlé, sous toutes ses formes et tout ses délires. C'est pas qu'il travaille son vocabulaire, ho non! Malheureux! Il te le cisaille, te le découpe, t'en fais des colliers verbales, c'est pas pour rien que le coco ne sors qu'un livre tout les 36 du mois, c'est un orfèvre des mots, un sculpteur de phrases. Dans la Horde du Contrevent, il avait travaillé sur l'idée du langage dans l'air, inventant tout un vocabulaire et un orthographe autour du vent et de sa manière de transporter les sons. Le voici de retour avec ce recueil de nouvelles, où on retouve avec une fascination sans faille, son talent d'écrivain obsédé par les mots et leurs significations, par la sonorité des syllabes, et par tout les modes de communications qui peuvent exister ou que l'auteur invente pour l'occasion. Dans ce recueil, les lumières se répondent (So phare away), les intruments forment des lettres (Sam va mieux) et Internet devient une machine à la communication dévorante qui va jusqu'à dématarialiser les humains (C@ptch@). On retrouve avec bonheur les thèmes chers à l'auteur, le travail sur les mots et leurs significations, la transformation des corps et la critique de notre société marchande, sur ce dernier point permettez moi une infime critique, ce n'est pas là dedans qu'il est le meilleur disons le clairement, mais quand il se penche sur les mots et leurs sens, bon sang quel délice! Le principe des nouvelles est par ailleurs un peu frustrant car on aimerait en avoir encore plus (So phare Away mériterait un roman de 500 pages à lui tout seul),  mais ce sont des amuses-gueules délicieux pour les néophytes qui auraient un peu peur de se lancer dans le pavé de La Horde, et pour ces fans, de succulents hors d'oeuvre qui font saliver en attendant la suite qui arrivera bientôt  j'espère. Parce que ça m'a donné une fringale monstrueuse, moi! je rêve de gueuletons de phrases, de ventrées de de syllabes, d'une indigestion de voyelles, de succulents gueleutons linguistiques concocté par ce maître queux de la langue française! Bon, on peut se consoler en se disant que vu la densité de certaines des nouvelles de ce recueil, il faudra les relire une bonne dizaine de fois pour en saisir toute la saveur. Un artiste je vous dis!

Partager cet article

Repost 0
livresselivresque.over-blog.com - dans littérature
commenter cet article

commentaires